Ultimate magazine theme for WordPress.
Echelle de Djinkan Dalaba

PATRIMOINE HISTORIQUE

Le patrimoine historique Guinéen est très diversifié.

En effet, il est constitué de vestiges de la traite négrière, de la colonisation et d’anciennes capitales historiques, de monuments et d’autres témoignages du passé qui sont autant d’attraits qui participent à l’enrichissement de l’offre touristique guinéenne.

La République de Guinée est un pays tropical dont les atouts naturels en font un paradis touristique : les sites sont variés les climats diversifiés et le patrimoine artistique et culturel très important, entre autres.

La Guinée laisse aux visiteurs une impression profonde faite d’un mélange d’admiration et d’émerveillement.

  • Le pénitencier de Fotoba (ile de tamara) : mémoire du passé colonial « Sossobala » Balafon sacré du roi de l’empire sosso Soumaoro Kanté à Niagassola (Haute-Guinée).
  • Les sites de Faringhia, de Dominya à Boffa et les sites de Bolcé : mémoire de la traite négrière
  • La case d’Alpha Yaya Diallo (Fouiamory (Gaoual) on y trouve encore son lit en banco, sa bouilloire et sa tabala
  • Les ruines des cités de Soundiata Keita (Mandiana (Sanlcarani) et le tata de Samory Touré à Bissandougou (Haute Guinée) « tata » est une ancienne fortification de villages résidences de souverains guinéens, résistant à la puissance colonial.
  • Le fort de Gallieni (Siguiri).
  • Le Musée préfectoral de N’Zérélcoré a invité une collection de masques, rituels et objets de la région forestière.

LE BALNEAIRE

Sur près de 250.OOOkm, la Guinée apparait comme une synthèse de tout l’ouest africain, avec le premier comptoir français fondé en 1714, le littoral alors appelé » Côte des Rivières du Sud  » fut le cadre d’un important trafic d’esclaves, d’or, d’ivoire et de denrées précieuses.

De par son ouverture sur l’Océan Atlantique avec une façade maritime de près de 300 km  et une ZEE (Zone Economique Exclusive) de 200.000 milles marins, la Guinée recèle de belles plages et des îles verdoyantes, au paysage idyllique. Des kilomètres de plages de sable fin argenté, des fleuves aux estuaires évasés apportent â la région côtière une note enchanteresse. Aussi, existe-t-il de nombreux plans d’eaux sur la zone continentale. Tout ce potentiel se prête à la pratique des sports nautiques et de la pêche sportive. La Guinée littorale jouit d’une grande diversité de paysage propres au tourisme : plages de sable, mangroves, réserves ornithologiques. Les plages de Bel Air et de hilikaa, Mararra et la plage de Sobanet à Boffa constituent un attrait important pour les visiteurs.

La plage de Bel Air est incontestablement l’une des plus belles plages de la côte. Elle se déroule sur sept kilomètres de sable fin, blanc argenté. L’air doux de la brise marine, la végétation luxuriante tout autour, en font un site paradisiaque. Accessible aussi bien par la route que par la mer. Bel air est un cadre idéal pour le préplacement, le repos et autres sports nautiques.

Les îles de Loos, situées à proximité de la capitale Conakry, forment un archipel de Cinque îles dont les plus importantes sont Kassa, Room et Fotoba.

Il faut aussi noter l’existence de l’île aux serpents et l’île aux cabris.

ECOTOURISME

L’écotourisme se veut responsable, respectueux des habitants, des espèces et des communautés humaines. Dans le contexte guinéen, la mise en valeur écotouristique des aires protégées repose sur trois aspects principaux : les aspects paysagers, les aspects socio-culturels et la vision animalière.

  • Le Mont Nimba (1752m) point culminant de l’Afrique de l’Ouest classé patrimoine mondial par l’UNESCO avec ses crapauds vivipares uniques au monde et les chimpanzés de Bossou à Lola (tourisme de vision)
  • La forêt classée de Kouyô de Dogbodou à 561an de Guéckédou Centre.

La Baie de Sangareah (Dubréka) est une zone écotouristique à 50km de Conakry La Station thermale de Dalaba (autrefois station climatique de repos)

Le Lac thermique de Gaoual

  • La source du fleuve Niger (Faranah)
  • Le parc du Haut Niger à Farana
  • Le parc du Niokolo Badiar à koundara

La zone touristique de Sérédou (village au cœur de la forêt sacrée de Ziama)

Pour entrer en Guinée, il faut avoir les pièces ci-dessous :

Les nationalités concernées *

Nationalités exemptées de visa : Algéria, Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Cuba, Egypt, Gambie, Ghana, Guinéé-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Maroc, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Tanzanie, Togo, Tunisie.

Nationalités sujettes à l’obligation d’un visa : Les ressortissants de tous les autres pays doivent demander un visa auprès de la représentation diplomatique guinéenne compétente pour leur domicile et ce avant de voyager vers la Guinée.

 Pour information le coût du visa à l’Ambassade de Guinée à Paris s’élève à 60€ (un mois, une seule entrée). Les visas délivrés peuvent autoriser une seule ou plusieurs entrées et sorties.

L’entrée en République de Guinée nécessite des documents d’identité valides. En fonction de votre nationalité, une carte d’identité, un passeport et/ou un visa peuvent être nécessaires.

Toutefois une procédure de facilitation est mise en place à l’aéroport de Conakry pour les touristes n’ayant pas eu le temps ou la possibilité de se procurer un visa dans leur pays d’origine. Dans ce cas de figure, le demandeur reçoit un visa de transit de 3 jours pour lui permettre de prendre contact avec le Ministère du Tourisme qui lui facilitera l’acquisition du visa de séjour. Le coût du visa est de 180.000 de francs guinéens.

Attention : un passager n’ayant aucun papier d’identité guinéen (passeport ou carte d’identité), est considéré comme un passager étranger même s’il bénéficie d’une multi-citoyenneté. Il doit en conséquence être muni d’un visa.